Coupe du monde de football : les salariés ont-ils des droits particuliers pendant les matchs ?

suivre un match de foot au bureau

Plusieurs matchs de la coupe du monde 2018 en Russie se déroule pendant les horaires de travail. Alors qu’en est-il des droits des salariés qui souhaiteraient vivre la passion du foot pendant cet événement qui n’arrive que tous les 4 ans.



Quels sont les risques de regarder les matchs de foot au travail


Selon le Code du travail, le salarié doit fournir les tâches confiées par son employeur et ne peut pas vaquer à ses occupations personnelles. Le fait de regarder un match au travail est donc interdit, sauf dans le cas où l’employeur l’autorise. Certaines entreprises diffusent même les matchs dans les espaces communs.

Sans autorisation vous risquez l’avertissement, la mise à pied et même le licenciement. Cependant pour arriver au licenciement il faut vraiment que le salarié ait abusé de la situation.



Est-il obligatoire de poser des RTT ou des congés pour partir plus tôt de votre travail



Les jours de match, si vous n’avez pas prévenu votre patron et obtenu son accord, il vous est impossible de quitter plus tôt votre lieu de travail. En effet quitter son travail de façon anticipée peut être sanctionné quelle que soit la raison invoquée.

Si votre employeur n’a pas mis en place d’organisation spécifique ou s’il vous refuse le fait de partir plus tôt, vous n’aurez pas le choix que de poser une demie journée de congé ou de RTT.



Quels sont vos droits et vos obligations au bureau pendant la Coupe du Monde



Si votre patron met en place une organisation pour suivre les matchs au bureau, sachez qu’il est possible de consommer de l’alcool au bureau. Cependant le Code du Travail stipule que seuls le vin, la bière, le cidre et le poiré peuvent être autorisés sur le lieu de travail.

Le patron peut malgré tout limiter ou interdire la consommation d’alcool dans le règlement intérieur de l’entreprise ou via une note de service. En effet, la responsabilité de l’employeur est engagée en cas d’accident d’un salarié sous l’emprise de l’alcool.

Enfin concernant les concours de pronostics, ils sont autorisés librement dès lors qu’il n’y a pas d’argent à la clé. S’ils impliquent des gains, ils doivent répondre à certaines règles L’organisation du pari ne doit pas être contraire aux règles de la société, le fair-play doit régner en maître, les éventuels gains ne sont pas imposés, et l’organisateur doit rester désintéressé.

Contactez-nous